THE PAPPLE

Le diabète, oui, mais c’est quoi ?

diabetes-528678_1280

Lorsque l’on apprend que l’on est atteint de cette maladie, on tape le mot « diabète » sur Google et on se retrouve avec un amas impressionnant d’informations ! J’ai donc décidé de vous faire une synthèse afin de vous raconter simplement ce que c’est réellement…

Je suis diabétique, je suis diplômée en diététique, j’ai suivi des patients diabétiques en stage durant ma formation… Le diabète n’a plus beaucoup de secret pour moi !

C’est une maladie complexe, qui ne peut pas être définie qu’en quelques lignes… C’est pourquoi j’ai décidé d’aborder un sujet à la fois : Insuline, glycémie, hypo, hyper… Tant de points à expliquer pour définir cette seule maladie.

Donc, qu’est-ce que le diabète ?

A l’époque pour m’expliquer le diabète on me parlait de portes (les cellules), de clés (l’insuline) et de gens (le glucose). On m’a expliqué que mon corps était un immeuble, avec des personnes qui voulaient emménager, chaque personne a une porte attitrée et donc une clé qui lui est associée. Sauf que mon corps n’avait plus de clés à disposition donc que les personnes restaient dans le couloir… Mais que rapidement c’était l’émeute parce qu’ils voulaient rentrer chez eux.

En gros, lorsque l’on mange, on a du glucose (plus grossièrement appelé « sucre ») qui passe dans notre sang au moment de la digestion. Ce glucose peut servir à beaucoup de choses et il est soit utilisé immédiatement, soit stocké dans notre corps pour être utilisé plus tard. Ce glucose doit passer dans nos cellules du corps, pour passer à travers la membrane des cellules, il leur faut une petite clé : l’insuline. Sans ça le sucre reste dans le sang et cela engendre des problèmes immédiats ou sur la durée.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il en existe plusieurs types, je vais vous parler des 3 principaux : le diabète de type 1, de type 2 et gestationnel.

Le diabète de type 1 ou insulinodépendant

Ce type de diabète représente 10% des diabètes en général. Ce taux représente environ 160 000 personnes ayant un diabète insulinodépendant connu.

Teenagers_in_MoscowCe diabète touche principalement les jeunes (enfants, ados et jeunes adultes), qui sont minces. Ce diabète n’est pas obligatoirement héréditaire, des facteurs sont favorisants mais on ne l’explique pas toujours.

Les symptômes sont : une soif abondante, l’envie d’aller aux toilettes tout le temps (même la nuit…) et/ou une perte de poids.

Un jour, le corps décide de réagir contre ses propres cellules. Les cellules β des îlots de Langerhans, qui produisent l’insuline deviennent inefficaces voire elles sont détruites. C’est pourquoi le sucre, transformé en glucose, ingéré reste dans le sang et ne peut pas entrer dans les cellules pour être utilisé ou stocké. Ceci provoque une hyperglycémie.

Les traitements possibles sont les injections d’insuline, soit par des seringues ou des stylos, soit par une  pompe à insuline. A tout ceci doit s’ajouter une alimentation équilibrée et une activité physique pour que tout se passe pour le mieux.

Le diabète de type 2

Cette fois, ce type de diabète touche 85% de l’ensemble des diabètes, ce qui représente 2,7 millions de diabétiques non insulinodépendants en France.

vieuxCette maladie touche principalement les personnes ayant plus de 40ans même si
on retrouve de plus en plus d’adolescents et de jeunes adultes avec ce type de diabète. Ce diabète est dû à une prédisposition génétique (héréditaire), à un surpoids et/ou à un manque d’activité physique.

Cette maladie est indolore et les symptômes sont moins perceptibles que pour le diabète de type 1, il est donc plus difficile de la déceler rapidement et le diabète peut se développer pendant plusieurs années avant d’avoir un traitement.

Dans ce cas, soit le pancréas produit toujours de l’insuline mais en trop petite quantité, soit l’insuline produite n’agit pas comme il le faut et cela va fatiguer le pancréas. Dans les 2 cas la personne se retrouve en hyperglycémie.

Pour traiter ce diabète, des conseils diététiques et en sport sont donnés. Il y a aussi des cachets antidiabétiques qui sont prescrits et des injections d’insuline peuvent être nécessaires.

Le diabète gestationnel

Ce diabète touche moins de 5% des diabètes totaux.

pregnant-776506_640Il touche uniquement les femmes enceintes et ne dure que le temps de la grossesse. Nous retrouvons ce type de diabète le plus souvent chez les mères ayant eu un enfant de plus de 4kg précédemment, ayant une personne diabétique dans sa famille et/ou qui présente un surpoids.

Le test de dépistage du diabète gestationnel se fait systématiquement pour les personnes ayant un des points vu précédemment, une glycémie à jeun est également faite systématiquement dès la découverte de la grossesse. Si la glycémie est supérieure à 1g/L lors d’une prise de sang, les médecins vont commencer à contrôler la glycémie plus régulièrement.

Les traitements sont : des conseils hygiéno-diététiques pour commencer, la mise en place d’un suivi régulier de la patiente et éventuellement, en cas de besoin, la mise en place d’injections d’insuline tout le long de la grossesse.

C’est important de prendre soin de son diabète gestationnel notamment pour soi mais aussi pour le bébé : au moment de l’accouchement il peut faire une hypoglycémie et être plus gros que la normale.

Pour avoir un aperçu plus imagé de cette maladie, je vous propose de regarder cette vidéo réalisée par l’association française des diabétiques.

Voilà, j’ai terminé de définir le diabète en général. Dans les prochains articles je vous parlerai de ce qu’est l’insuline, j’expliquerai les termes du diabète tels que l’hémoglobine glyquée, la glycémie, l’hypo et l’hyper…

N’hésitez pas à me suivre, à partager autour de vous et à commenter !

Merci pour votre lecture !

Papple

Précédant

Tests de jeux vidéos

Suivant

Moi, ma maladie… [Intro]

  1. je trouve cet article très bien rédigé. Simple et clair, il permet de balayer les amalgames et les incompréhensions. Je me permets de le lien sur ma page facebook
    Merci

Laisser un commentaire

The Papple

%d blogueurs aiment cette page :