diary-684750_640

Pour revenir au début de mon histoire, voici le premier article. Pour savoir ce qu’est une hypoglycémie, rendez-vous ici.

La semaine passée, je vous parlais de mes vacances où j’ai été malade suite à une hypoglycémie. Ce n’est pas la seule fois où les hypoglycémies m’ont joué des tours…

On parle du coma hypoglycémique… Ce terme fait peur, oui… A l’heure actuelle je n’en ai jamais fait (je touche du bois…) mais j’ai déjà eu des passages de perte de connaissance. Je tiens à vous le raconter, parce que ce sont des situations qui arrivent, qui peuvent être gênantes pourtant ce n’est pas à nous de réagir mais aux autres !

La première fois, c’est lors d’une randonnée de groupe avec mes parents et des inconnus. Dans ces moments-là, la glycémie a tendance à chuter rapidement en lien avec l’activité physique et l’éloignement du repas. Je me souviens que je children-802332_1280marchais à côté de ma mère et l’instant d’après c’est une jeune fille qui m’a attrapé la main parce que je ne marchais pas droit… Il y a donc un trou de quelques minutes dans ma mémoire (oui, l’effet trou noir, mais sans boire d’alcool…). J’ai demandé du sucre à mes parents et c’est passé tout seul. A ce moment-là je ne savais même pas ce qu’il s’était passé, j’ai fait le rapprochement bien plus tard !

La deuxième fois, j’étais en classe, en histoire-géo. J’étais passionnée par ce cours à l’époque, je buvais les paroles du professeur (il devait parler de la renaissance ou des gladiateurs ^^). Au début du cours, mon écriture sur le cahier study-763571_1280est belle, fluide et je comprends tout du cours. Après un moment d’égarement, je constate des traits, une écriture illisible et je ne comprends plus rien de ce que raconte le prof. J’ai eu l’impression qu’il avait fait un bon de plusieurs années dans l’Histoire en 5 secondes. Heureusement, j’ai de suite eu le réflexe de sortir pour me resucrer… Mais je ne savais toujours pas pourquoi j’avais réagi comme ça…

C’est lors de la troisième fois que j’ai réellement compris ce qu’il se passait : à un repas de famille, où j’ai tendance à être discrète et calme, je me suis retrouvée à engloutir (le terme n’est pas exagéré !) le plat qui se trouvait juste devant moi. En fait, quand on est en hypoglycémie, le cerveau ne pense qu’à une chose : manger ! Mais il ne réfléchit pas à quoi manger par contre… J’ai dévoré le seul platcarrots-382686_1280 devant moi : les carottes râpées -Fail ! Le jus d’orange était de l’autre côté… Certes, les carottes, c’est bon pour la santé mais pas trop pour soulager une hypoglycémie. Mes parents me voyant faire ça ont décidé de prendre ma glycémie et en effet, j’étais en hypo ! Bien sûr, je ne me rappelle de rien, c’est eux qui me l’ont raconté quelques heures après. C’est à ce moment-là que je me suis rendue compte que mes moments d’absence étaient liés aux hypoglycémies.

La dernière fois que ça m’est arrivé, c’est en faisant les courses, juste avant d’emménager seule. Ma mère tenait le caddie et me disait « Vas-y, fais ton plein de courses pour la semaine ! » Je n’arrêtais pas de lui dire que pick-and-mix-171342_1280je mourais de faim, donc elle me répétait d’aller prendre un jus de fruit pour calmer ma faim. Puis, je me retrouve à la caisse avec un caddie rempli de sucreries, chocolats, friandises en tous genres… Je demande à ma mère pourquoi elle a pris tout ça, elle me répond que c’est moi qui les ai mis dans le caddie… Comme quoi, le cerveau a bel et bien un instinct de survie… J’étais en hypoglycémie donc j’ai acheté pleins de choses sucrées sans m’en rendre compte !

A quoi sont dues ces absences ?

J’ai connu ces moments à chaque fois que j’étais en hypoglycémie. Mais la variation de la glycémie n’était pas la même : parfois je la sentais venir mais je n’ai pas réagi assez vite pour éviter qu’elle ne s’aggrave, ou alors elle est descendue tellement rapidement que je n’ai pas senti l’hypo arriver.

Après coup, on en rigole, mais c’est vrai que sur le moment ça fait peur… Comme quoi, il faut toujours rester en contact ! Je dis ça que vous soyez call-15924_1280diabétiques ou non 😉 . Un petit sms ne coûte plus rien et ça permet de vérifier que tout va bien ! N’hésitez pas à réagir, ça ne coûte rien… Et toujours avoir du sucre sur soi ! (règle d’or d’un diabétique…)

Et vous, avez-vous déjà eu un malaise lié à une hypoglycémie ? Avez-vous déjà eu des moments d’absence ? Comment avez-vous réagi ? Racontez-moi tout !

Bisous à tous,

Papple