diary-684750_640Me voici de retour après quelques semaines d’absence (examens, vacances au Canada…) et je vais vous parler aujourd’hui de ma crise d’ adolescence… Vous n’avez pas eu le début de mon histoire ? Pas grave, elle se trouve juste ici.

Qu’est-ce qu’une crise d’ adolescence ?

C’est le tournant que l’on a lorsque l’on passe de l’enfance à l’âge adulte. Un passage à peu près obligatoire, que chaque adolescent vit à sa façon, plus ou moins extrême (fugue, violence envers les revolution-743467_1280autres, violence envers soi-même, anorexie, tabac, alcool…).

Les personnes plus âgées sont outrées de voir le comportement des adolescents « Ah ces petits cons, aucune éducation… Dans quelle époque sommes-nous ? » et generationy-cliches-1les jeunes, qui durant cette phase ne respectent plus rien, veulent jouer avec le feu, pour qui « T’façon les vieux c’est qu’des cons ! »

Alors, comment réagir dans cette situation ? Dialoguer, être à l’écoute de son enfant, être patient et bien réaliser que ce n’est qu’une passade !

Ma crise d’ adolescence

Je dirais que ma crise d’adolescence a commencé lorsque je suis entrée en seconde… En ayant marre d’avoir des parents collants, on a décidé ensemble que j’irai en pensionnat toute la semaine. OK, j’étais loin d’eux donc ils ne pouvaient pas m’embêter, mais ça ne m’empêchait pas de faire des « bêtises » à longueur de temps ! Le soir, lorsque la surveillante de couloir était couchée, on cherchait tous à aller dans les chambres des autres, on cherchait à faire des blagues aux surveillants ou aux autres élèves… Je ne participais pas à tout (heureusement !) mais j’ai eu ma façon de me rebeller bien particulière

En tant que diabétique depuis quelques années déjà, ma façon de me rebeller a woman-674977_1280été de manger du sucre ! Des bonbons à la pelle, je ne mangeais presque pas à la cantine pour rester dans ma chambre et me « goinfrer » de céréales au chocolat… Pas très malin, je sais…

Heureusement, c’est à cette époque que je suis passée à l’insulinothérapie fonctionnelle (adapter ses doses d’insuline en fonction de son alimentation), j’ai pu limiter la casse en m’injectant en conséquence… Mais mes résultats sont quand même devenus mauvais, voire très mauvais…

Bien sûr mes parents ne comprenaient pas mes réactions, la chute de mes notes girl-791729_1280scolaires, la fatigue en continu, le refus de me soigner…

Presque 3 ans après, j’ai demandé à mes parents de m’enlever du pensionnat, je me rendais doucement compte que mon comportement pourrait-être dangereux pour moi et que les choses devaient changer… Je suis donc retournée vivre chez eux, et l’arrêt du sucre a été comme l’arrêt d’une drogue (enfin, je pense), c’est-à-dire difficile

Heureusement cette période est terminée ! Maintenant j’ai compris à quel point je me sens mieux lorsque ma glycémie est équilibrée. Je suis en forme, pas de gros coup de fatigue qui me bloquent la journée.

Donc, si vous avez un adolescent en pleine crise… Bon courage et patience !! Et si tu es un adolescent en pleine crise, bon courage aussi et pense un peu à tes parents, sois gentil avec eux. 😉

Je vous dis à la semaine prochaine, pour un nouvel article !

Bonne semaine à tous,

Bisous,

Papple